Champ de maïs OGM
Accueil > Nos actions > OGM et apiculture

OGM et apiculture

Contexte

Depuis l’apparition des OGM dans les champs, les apiculteurs s’interrogent de leurs effets sur les abeilles. En Europe, le seul OGM cultivé à grande échelle est à l’heure actuelle le maïs MON810, génétiquement modifié pour produire en permanence un insecticide de lutte contre la pyrale. Interdit en France depuis 2008, il est largement cultivé en Espagne et dans une moindre mesure dans d’autres pays au Portugal, en Roumanie, République Tchèque et Slovaquie.

voir plus Lire plus

L’innocuité de ce maïs sur les abeilles n’est pas établie. Plusieurs études montrent que s’il n’y a pas d’effet létal, le comportement de butinage des abeilles en est affecté. Plus généralement, l’utilisation des OGM est dans 99% des cas associée à l’usage d’un pesticide, et à un modèle d’agriculture non favorable au bien être de l’abeille. Dans le monde, plus de 60% des OGM sont génétiquement modifiés pour résister à un herbicide (c’est le cas du soja Round-up-Ready, cultivé à très grande échelle en Amérique du Sud). L’apparition de ces plantes a facilité les pratiques culturales des agriculteurs en simplifiant l’épandage du glyphosate, participant ainsi au développement de zones de monocultures, qui réduisent la diversité des sources de nectar et de pollens pour les abeilles tout en contaminant durablement l’environnement.

Outre leurs effets sur les abeilles, c’est l’apiculture qui est menacée par la culture des OGM. En septembre 2011, la Cour de justice de l’Union européenne a décidé que du miel contenant du pollen d’OGM devait être étiqueté, au même titre que les autres produits contenant des traces d’OGM. Mais les institutions européennes ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont modifié la réglementation européenne pour que le miel bénéficie d’une exemption à cette obligation d’étiquetage, au détriment du droit à l’information des consommateurs et du droit des apiculteurs à produire sans OGM.

Par ailleurs, de nouvelles plantes issues de manipulations génétiques ont récemment fait leur apparition en France, il s’agit des variétés rendues tolérantes à des herbicides (VRTH). A l’instar de la plupart des OGM, ces plantes ont été génétiquement manipulées pour pouvoir survivre tout en étant traitées avec des herbicides. Mais ce sont des OGM cachés car elles ont été arbitrairement exclues du champ d’application de la réglementation sur les OGM. Depuis quelques années, la France cultive plusieurs milliers d’hectares de ces colzas et tournesols et l’UNAF s’inquiète du développement de ces cultures. Dans un rapport publié en novembre 2011, une expertise collective INRA-CNRS, commanditée par les ministères de l’agriculture et de l’écologie dans le but d’étudier les effets de ces variétés végétales, pointe du doigt les nombreuses carences de l’évaluation de l’impact de ces plantes sur les pollinisateurs. Selon ce rapport, il n’existe pas d’étude solide montrant l’absence d’effet des variétés tolérantes aux herbicides (VTH) sur les abeilles. Pourtant, plusieurs impacts potentiels sont identifiés, au nombre desquels la modification de l’attractivité de ces plantes pour les pollinisateurs, la toxicité directe des herbicides pour les abeilles ou la diminution de la nourriture disponible pour les pollinisateurs du fait de la disparition des adventices.

Nos actions et demandes

La culture des OGM et l’apiculture sont deux activités incompatibles et l’UNAF s’engage résolument contre leur culture en plein champ, pour protéger les abeilles et l’apiculture contre les inévitables contaminations des produits de la ruche.

voir plus Lire plus

Ainsi, l’UNAF a mis en œuvre plusieurs actions et notamment :

  • - Elle est intervenue juridiquement pour défendre le moratoire français sur la culture des OGM. 
  • - Elle a été à l’initiative de la pétition pour une protection de l’apiculture et des consommateurs face au lobby des OGM qui a réuni plus de 300 000 signatures.
  • - L’UNAF siège par ailleurs au Comité Économique, Éthique et Social du Haut Conseil des Biotechnologies en tant que représentant de l’apiculture.

D’une manière générale, l’UNAF œuvre auprès des acteurs institutionnels français et européens pour la protection de l’apiculture et des abeilles contre les OGM.

L’UNAF demande :

  • L’interdiction de la culture des OGM en plein champ
  • L’évaluation rigoureuse de l’impact des plantes transgéniques sur les colonies, notamment les couvains et les abeilles hivernales
  • Le respect du droit des apiculteurs à produire sans OGM
  • Le respect du droit à l’information pour les consommateurs
  • Un moratoire sur la culture des colzas et tournesols rendus tolérants aux herbicides tant que les études sur les impacts de la technologie sur ces plantes n’auront pas permis de lever les inquiétudes de notre filière.

Pour aller plus loin


Dernières actualités sur le sujet

6 octobre 2016 presse ogm

Suite aux graves dysfonctionnements au sein du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB), nos sept organisations saisissent aujourd’hui le Défenseur des droits. Cette saisine fait suite à la démission de nos organisations en avril dernier.

voir le document

12 mai 2016 presse ogm

Alors que la Commission européenne sollicite la position des États sur les nouveaux OGM, le gouvernement français affiche des positions contradictoires. Face à cet enjeu crucial, sept organisations, démissionnaires du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) en raison de graves dysfonctionnements internes, attendent une clarification de sa position.

voir le document

13 avril 2016 presse ogm

Le sujet des nouveaux OGM mérite un réel débat sociétal et scientifique, impossible au sein du Haut Conseil des Biotechnologies. C’est pourquoi aujourd’hui, sept organisations de la société civile dont l’Union Nationale de l’Apiculture Française démissionnent conjointement de cette instance, aux mains des lobbyistes de l’agrochimie et des OGM.

en savoir +

Union Nationale de l'Apiculture Française - UNAF - 26, rue des Tournelles - 75004 Paris Tel. 01 48 87 47 15 Fax. 01 48 87 76 44 Mentions légales et crédits